EspaceImprimerEspaceAgrandirRéduireEspace
Accueil > Présentation des dispositifs d'aide > Vous êtes étudiant ? > Vous êtes étudiant, vos droits

Vous êtes étudiant, vos droits
[mis à jour le 09-08-2018]

Votre affiliation à la sécurité sociale étudiante

À partir de la rentrée scolaire 2018, la démarche annuelle d'affiliation à la sécurité sociale étudiante n'est plus nécessaire et la cotisation est supprimée.

Pour être couvert par l’assurance maladie, vous devez remplir les conditions de la protection universelle maladie, c’est-à-dire avoir une résidence stable et régulière en France. Vous n'avez pas de cotisation à la Sécurité sociale à acquitter.

Si vous vous inscrivez pour la première fois dans un établissement d'enseignement supérieur, vous ne changez pas de régime obligatoire d'assurance maladie pour le remboursement de vos frais de santé. Vous restez affilié, en tant qu’assuré autonome, à votre régime actuel, généralement celui de vos parents (régime général, agricole ou autre).

Si vous êtes déjà inscrit à une mutuelle étudiante (qui gère la sécurité sociale étudiante), vous la conservez pour l’année 2018-2019, sans cotisation.

Le régime étudiant de sécurité sociale disparaîtra complètement au 31 août 2019. Si vous êtes inscrit à une mutuelle étudiante, vous serez automatiquement transféré au régime général d’assurance maladie.

Attention, si vous êtes résident de la Nouvelle Calédonie ou de Wallis et Futuna, ou si vous êtes français né à l’étranger, vous n’êtes pas affilié à un régime de protection sociale de France métropolitaine. En arrivant en métropole ou dans un département et région d'outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Mayotte), pour entreprendre ou poursuivre vos études, vous devez vous inscrire sur le site etudiant-etranger.ameli.fr, qui ouvrira le 1er septembre 2018. Cela vous permettra d’être rattaché à la sécurité sociale pendant vos études.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site ameli.fr.

Vos droits

Vous avez droit au remboursement de vos frais de santé (y compris à l’hôpital) dans les mêmes conditions que les autres assurés sociaux.
Concrètement, vous payez directement vos dépenses de santé (consultations médicales, médicaments, examens médicaux …). L’assurance maladie vous rembourse la part obligatoire, également appelée « part sécurité sociale ».
Il reste à votre charge la part complémentaire, et le forfait journalier en cas d’hospitalisation, la participation forfaitaire et les franchises médicales.

Attention

Les remboursements sont effectués sur la base des tarifs de la sécurité sociale. Les dépassements d'honoraires éventuels restent donc à votre charge. Pour en savoir plus sur les tarifs de remboursement, vous pouvez consulter le site www.ameli.fr

Exemple d'une consultation chez votre médecin traitant

   

L'assurance maladie rembourse partiellement vos dépenses de santé. Une complémentaire santé peut couvrir en partie ou en totalité les frais qui restent à votre charge. Pour souscrire un contrat de complémentaire santé, vous pouvez vous adresser notamment à une mutuelle, une société d'assurance, une institution de prévoyance.

 

Votre complémentaire santé

En plus de la sécurité sociale étudiante, vous pouvez vous doter, à vos frais, d’une assurance complémentaire santé (mutuelle, assurance ou institution de prévoyance), qui complétera les remboursements de l’assurance maladie.

Important
Sous certaines conditions, vous avez la possibilité d’accéder à la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), qui est une complémentaire santé gratuite ou bien à l’Aide au paiement d'une Complémentaire Santé (ACS), qui financera en partie votre couverture complémentaire.

L’attribution de ces dispositifs dépend de votre situation, notamment de votre âge.

Si vous avez plus de 25 ans, vous pouvez déposer une demande de CMU-C ou d’Aide au paiement d'une Complémentaire Santé à titre autonome.

Pour connaitre les démarches permettant de déposer une demande de CMU-C ou d’ACS, cliquez ici

Si vous avez moins de 25 ans, plusieurs conditions doivent être réunies pour permettre de déposer une demande à titre autonome, c’est-à-dire indépendamment de vos parents.

Pour accéder aux conditions particulières d’attribution de la CMU-C ou de l’ACS pour les personnes de moins de 25 ans, cliquez ici