EspaceImprimerEspaceAgrandirRéduireEspace
Accueil > Rapports et études > Autres publications

Observatoire de l'accès aux soins- Rapport 2012 de la mission France de Médecins du Monde

L’observatoire de l’accès aux soins a été créé en 2000. Les patients interrogés sont ceux accueillis dans les Centres d’Accueil de Soins et d’Orientation (Caso).  Ces centres, au nombre de 20, sont ouverts à toute personne en difficulté d’accès aux soins, il n’y pas de contrainte de rendez-vous. Des consultations de médecine générale et spécialistes y sont dispensées, des infirmiers, des travailleurs sociaux sont également présents, ainsi que des psychologues dans certains centres. Lors de leur accueil dans les Caso, un bilan de la situation sociale des patients permet aux accueillants de Médecins du Monde de déterminer leurs droits à la couverture maladie et de repérer les difficultés rencontrées dans l’accès aux soins.

En 2012, 63 212 consultations ont été effectuées concernant 30 560 personnes.

Sur la base de ces données, le rapport révèle qu’en 2012, 77 % des consultants relèvent d’une protection sociale (17,5 % au titre de l’assurance maladie, 56,2 % au titre de l’AME, 3,3 % d’un système de protection sociale d’un autre pays européen) or seuls 12 % des consultants ont effectivement des droits ouverts lors de leur première consultation.

Les patients ne relevant d’aucun dispositif (23,1 %) se heurtent pour la plupart au critère de résidence de plus trois mois en France. Le rapport souligne que l’accès aux droits est différencié selon le dispositif auquel sont rattachées les personnes : les patients relevant de l’AME sont 9,1 % à disposer de droits ouverts contre 50,4 % des patients relevant de la CMU de base.

Seuls 15,8 % des patients relevant de la CMU-C ont leurs droits ouverts.

Les obstacles à l’accès aux droits et aux soins exprimés ou repérés lors de la première visite sont principalement la méconnaissance des droits et des structures délivrant des soins (32,5 %), les difficultés administratives (22,8 %), la barrière linguistique (19,4 %), l’absence de preuve de la présence en France depuis plus de trois mois (9,5 %), les délais d’instruction  (8,7 %).

Le rapport de l’observatoire de l’accès aux soins de Médecins du Monde relève une accentuation du retard dans le recours aux soins, ainsi 43,1 % des patients reçus en consultation en 2012, présentaient lors de leur première consultation un problème de santé qui aurait dû être traité plus tôt selon l’avis médical (contre 38,5 % en 2011).  Par ailleurs, les médecins constatent que 34 % des patients ont un état de santé qui nécessite des soins urgents ou assez urgents au moment de la consultation. 22,3 % des consultants indiquent avoir renoncé à des soins au cours des 12 derniers mois.

Pour en savoir plus, notamment sur les caractéristiques des publics reçus, leur état de santé, vous pouvez consulter le rapport en cliquant ici

 

Photo2